Comparez + de 3000 contrats d’assurances auto

Jusqu’à 400€ d’économies pour des garanties identiques !

Je souhaite assurer :

Je compare ICI

Assurance auto étudiant

Qu’est-ce qu’une assurance auto étudiant ?
Quel type d’assurance auto étudiant choisir ?
Quelques conseils pour une assurance auto étudiant moins chère

Qu’est-ce qu’une assurance auto étudiant ?

Le statut d’étudiant ne correspond pas à un type d’assurance auto à proprement parler. Une « assurance auto étudiant » désigne donc une formule d’assurance auto en adéquation avec les risques assurantiels et les enjeux, notamment budgétaires, propres à la condition d’étudiant.

Etudiant et conducteur, une situation assurantielle complexe

La plupart du temps, l’étudiant est un apprenti conducteur jeune, avec un permis probatoire et peu d’expérience au volant. Il n’a pas ou peu de revenus et une voiture pas chère, souvent d’occasion. Lorsqu’il doit s’assurer en tant que conducteur, la clé reste alors le rapport garanties-prix.

Pour l’assurance, cette inexpérience au volant représente des risques d’accidents qui font gonfler le montant des cotisations de l’étudiant assuré. Il convient donc de comparer les offres disponibles sur le marché pour pouvoir être couvert au maximum lorsque l’on conduit et que l’on est étudiant.

Quel type d’assurance auto étudiant choisir ?

Pendant 2 ou 3 ans après le permis, on a forcément le statut de jeune conducteur, avec la surprime assurantielle que cela suppose. La cotisation varie en fonction de l’âge, des antécédents de conduite et du lieu de résidence de l’étudiant. L’âge, le kilométrage, la puissance et l’usage du véhicule qu’il utilise sont aussi pris en compte. Or le budget est un enjeu majeur dans le choix d’assurance d’un étudiant. Alors autant comparer des devis en ligne pour trouver une assurance auto étudiant pas chère.

Un étudiant peut choisir une assurance auto en fonction des statuts de conducteur qu’il lui est possible d’envisager.

Conduire le véhicule d’un autre assuré

Conduire le véhicule d’un autre assuré permet à l’étudiant de ne pas avoir à cotiser lui-même une assurance. Cependant, cela entraînera une hausse des cotisations du conducteur principal. Puis cela implique une utilisation non-régulière de la voiture par l’étudiant.

En tant que conducteur secondaire
Le souscripteur d’une assurance auto peut désigner un étudiant comme conducteur secondaire. Ce dernier est mentionné dans le contrat, il pourra se servir du véhicule de temps en temps et un coefficient bonus-malus lui est appliqué. Il bénéficie de la même couverture que le conducteur principal, n’est pas tenu de verser une cotisation et ne verse pas de franchise en cas d’accident responsable.

En tant que conducteur occasionnel
Si son contrat auto le permet, un conducteur principal peut occasionnellement prêter sa voiture à un étudiant, sans que celui-ci soit mentionné dans le document. Auquel cas, l’étudiant est couvert uniquement par une garantie de responsabilité civile. Dans certaines assurances, le statut de conducteur occasionnel n’est pas accessible aux jeunes conducteurs.

Etre le conducteur principal de son véhicule

Choisir d’avoir son propre véhicule, d’en être le conducteur principal, cela revient à devoir payer une prime d’assurance auto. Et celle des étudiants est souvent élevée à cause des risques plus importants qui sont couverts par l’assurance. Comme le porte-monnaie d’un étudiant n’est pas toujours très fourni, ce choix pèse souvent lourd sur ses finances. Mais cela lui permet de jouir de l’utilisation pleine et entière d’un véhicule.

Une assurance au tiers
L’assurance auto au tiers est la formule minimum légale, car elle ne garantit que la responsabilité civile du conducteur. Ce n’est certes pas l’option la plus sécurisante, mais si le véhicule de l’étudiant n’a pas de grande valeur, que ce dernier conduit prudemment, avec cette formule il peut rouler sans que cela ne lui coûte trop cher.

Une assurance au tiers plus
Il est toujours possible d’ajouter des garanties complémentaires à la responsabilité civile, pour améliorer un contrat auto. Une manière de l’adapter au profil de l’étudiant, lorsque celui-ci peut faire un effort de cotisation afin de pallier toute mésaventure éventuelle au volant.

Une assurance au kilomètre
Selon le niveau d’utilisation du véhicule, une assurance au kilomètre peut parfois s’avérer intéressante pour un étudiant. La prime d’assurance à verser chaque mois dépend du nombre de kilomètres parcourus. Cette solution incite à modérer ses déplacements pour ne pas trop payer. Comparez en ligne les forfaits kilométriques pour vous faire une idée.

REMARQUE
Il est aussi possible de souscrire une assurance tous risques pour se prémunir des risques au maximum, quel que soit le sinistre ou l’accident enduré. Un effort qui peut valoir le coup mais qui coûtera cher à l’étudiant. A lui de mobiliser toutes ses sources de financement pour essayer de s’assurer efficacement, d’essayer d’être couvert même en cas d’accident responsable.

Pouvoir comparer des devis en ligne et gratuitement est un atout supplémentaire pour pouvoir obtenir le plus de garanties possible au meilleur prix.

Quelques conseils pour une assurance auto étudiant moins chère

La conduite accompagnée

La plupart des assurances tiennent compte de la conduite accompagnée. Si un étudiant a adopté cette démarche pour apprendre à conduire, sa surprime a des chances d’être abaissée.

Une voiture modeste

La valeur d’un véhicule influence le montant d’une prime d’assurance auto. Si un étudiant se dote d’une voiture dont la cote argus est inférieure à 3 000 €, que celle-ci a beaucoup de kilomètres au compteur, peu de puissance et d’équipements, l’assurance sera moins chère. Puis une formule au tiers ou au tiers plus peut suffire dans ce cas.

Négocier auprès de l’assureur de ses parents

Certaines assurances octroient des avantages aux enfants de leurs clients. Notamment si un étudiant est assuré en tant que conducteur secondaire pour la voiture de ses parents. C’est aussi une opportunité pour acquérir un bonus.

En cas de sinistre

Si l’étudiant est responsable d’un sinistre sans gravité, qu’un phare ou que la carrosserie ont été simplement endommagés, il vaut parfois mieux le coup de ne pas le déclarer. Car payer des réparations légères peut s’avérer moins cher que le malus qu’une déclaration entraînerait.

Compter sur la franchise d’assurance

Il est possible de négocier la baisse d’une prime d’assurance auto en augmentant le montant de la franchise. Mais ce choix ne reste avantageux que lorsque le conducteur, en l’occurrence l’étudiant, n’a pas d’accident.

Se munir d’un antivol

Si un étudiant muni son véhicule d’un système antivol et qu’il en apporte la preuve à son assurance auto, celle-ci pourra réduire le montant de ses cotisations.

L’aide à la mobilité pour les étudiants en master

Pour encourager la poursuite des études lorsque le cursus d’un étudiant l’oblige à changer de région, une aide financière à la mobilité de 1 000 € a été mise en place par l’Etat. Seuls les étudiants boursiers ou bénéficiant d’une aide spécifique du CROUS et qui s’inscrivent pour la première fois en première année de master peuvent y prétendre. Il est nécessaire de s’inscrire dans une autre région académique que celle dans laquelle la licence a été validée. La demande se fait via MesServices.etudiant.gouv.fr.

Comparer les devis d’assurance en ligne

Sur Quel-assureur.com, vous pouvez solliciter des devis facilement, rapidement et gratuitement. La comparaison des garanties et des prix proposés par les assurances auto vous aidera à faire le bon choix.



Cet article a-t-il été utile ?

L’avis des internautes :